Le Bureau :

 

Le Conseil d’Administration :

 

 

Permanences Secrétariat :

Le secrétariat ouvre ses portes le :

  • lundi de 16h00 à 18h00
  • le mercredi matin de 09h00 à 12h00
  • le vendredi de 16h00 à 18h00

Le bureau du secrétariat est situé à côté des tribunes, près du bar et du terrain synthétique.

Lors de ces permanences vous pouvez venir pour tout type de questions.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas a nous joindre à ces heures :

  • Patrick CHAUVEL – Secrétaire     06 61 13 71 86
  • Josselin LEBRETON – Responsable école de foot – Salarié ACB Football 06 21 93 03 77
  • Julien LUCAS – Salarié ACB Football  06 81 89 41 78
Agenda Evenementiel :

16 septembre 2017 : LOTO du club à la salle étoile de Jade.

10 février 2018 : Loto du club – Salle Etoile de Jade

24 Février 2018 : 3ème édition du Challenge de l’Avenir – tournoi futsal U10

6 mai 2018 : Tournoi National U11 & U 13 – Stade Jean Vincent

10 juin 2018 : Tournoi de sixte – Stade Jean Vincent

15 juin 2018 : Assemblée Générale à 19h00 à la salle des Dunes

 

Droit à l’image :

On appelle “droit à l’image” le droit de toute personne physique à disposer de son image, quelle que soit la nature du support de publication ou de diffusion de l’image. Voici la législation à connaître en matière de diffusion des images et de respect de la vie privée.

Selon les articles 226-1 à 226-8 du Code civil, tout individu jouit d’un droit au respect de sa vie privée ainsi que d’un droit à l’image,.

En vertu de ces dispositions, la publication ou la reproduction d’une photographie sur laquelle une personne est clairement reconnaissable n’est possible qu’avec son consentement préalable, que l’image soit préjudiciable ou non. Font exception à cette règle les photos de foule où la personne n’est pas le sujet centrale ou bien les photos prises de loin ou de dos.

Un document manuscrit doit ainsi être signé par la ou les personnes concernées par la photographie. Le document doit en outre faire apparaître les mentions permettant de faire référence aux photos concernées par l’autorisation et à l’utilisation qui en est faite.

Il ne peut en aucun cas être établie d’autorisation globale, couvrant tout type de photographie impliquant la personne.

Dans le cas des enfants mineurs, la signature d’autorisation des parents de l’enfant ou de ses tuteurs légaux doit également être obtenue par écrit.

En pratique

Si le sujet d’une photographie ou d’une vidéo est une personne, celle-ci possède le droit de s’opposer à l’utilisation de son image.

La législation distingue cependant deux cas de figure :
• si la personne est photographiée ou filmée de manière reconnaissable dans un lieu public ou privé, son autorisation est nécessaire avant toute diffusion publique quel que soit le support (dans la presse, dans un livre, sur une affiche ou un tract, sur un site Internet ou à la télévision)
• si le cliché ne permet pas de reconnaître la personne (notamment si elle est fondue dans la foule), son autorisation n’est pas nécessaire.

A noter : si vous participez à une manifestation publique et que vous êtes photographié dans le défilé, l’image pourra être publiée dans la presse sans votre consentement en vertu du droit à l’information.

Les exceptions au droit à l’image

Il existe des exceptions concernant les personnalités publiques dans l’exercice de leur fonction(homme politique participant à un meeting, ministres à la sortie du Conseil des ministres ou célébrités montant les marches du Festival de Cannes par exemple…).

Une image prise dans le cadre de l’activité professionnelle ou publique de la personne peut être diffusée sans autorisation préalable si elle est utilisée à des fins d’actualité ou de travail historique et qu’elle ne porte pas atteinte à la dignité humaine.

En revanche, si la photographie a été prise dans le cadre de la vie privée (sur la plage pendant les vacances), une autorisation de publication est à nouveau indispensable

Vous allez prochainement avoir une autorisation de publication a remplir que l’ACB vous transmettra.

Surtout, n’hésitez pas à nous dire si vous ne voulez pas vous-même apparaitre sur les photos, ou si vous ne voulez pas que vos enfants apparaissent sur les photos.

Merci de votre compréhension

l’ACB Football.

 

Historique -Palmarès :

La France disputa son premier match international en 1904 avec un 3-3 contre la Belgique. Les Français étaient définitivement contaminés : en 1919 on créa la fédération de foot. Partout on voulait shooter, marquer des pénos.

Les Brevinois n’échappèrent pas à la chose. Déjà nombre d’entre eux dès le début des années 20 jouaient à St Nazaire, même à Nantes pour certains. On décida de créer une équipe locale. Joseph Legris et Gaston Didier prirent les choses en main : l’Union sportive brevinoise vit le jour.

L’Union Sportive Brevinoise, début des années trente.

On se choisit un superbe maillot à bandes verticales jaunes et noires. On se fit prêter divers prés pour s’entraîner et recevoir les visiteurs; l’un deux se situait à proximité du chemin du Pain Bénit à proximité de l’actuelle gendarmerie, un autre à peu près à la hauteur de l’hypermarché sur des terrains jouxtant le collège.

Pleine d’ardeur l’équipe brevinoise entra dans le championnat : Théo Vacher en devint le capitaine. On songea très vite à l’avenir et une équipe d’adolescents fut mise sur pied : la relève serait assurée. Les frères Boisselier en seraient les piliers.

Les choses allaient bon train jusqu’à ce qu’un accident survienne à un joueur, hélas sans assurance personnelle… L’USB fut dissoute.

Les joueurs se répartirent dans les clubs avoisinants. Gaby Boisselier jouait à la Baule, Marcel Audion et Albert Dronet à St Nazaire, Pierre et Adolphe Jarniou à Paimboeuf… C’est vers la fin de 1934 que tous ces gars décidèrent de rebâtir le club brevinois. Au café des Sports, au début de 1935, l’Athlétic club brevinois fut mis sur pied. Marcel Audion en fut le président fondateur.

A côté de lui on trouvait René Moreau, Constant Foucher, Raoul Didier, Ernest Guillon, Jean Mathieu, Vannier qui apportèrent leur caution et leur sens de l’organisation. Parmi les membres fondateurs on retrouvera les frères Jarniou, les Boisselier, Guy Royer, René Renaud, Albert Dronet… Viendront jouer dans les mois qui suivent André Guitteny, Marcel Padioleau, André Le Maitre, Joseph Michaud, Pierre Guilbaud , René Dupoué , Georges Pabois, André Thouary, etc.

On avait choisi un maillot à damier noir et blanc. Ont eu droit à un terrain à la hauteur des ambitions, celui qui devait porter le nom de Guy Lafontaine et qui aujourd’hui se trouve être la place de la Bresse (Aujourd’hui nommé place du Cdt Daniel Savary).

Très vite St Brevin eut plusieurs équipes.

Bien entendu la guerre survint, on revêtit l’uniforme. Mais dès que les premiers démobilisés arrivèrent, l’ACB reprit du poil de la bête; durant les années 41-44 le club maintint haut son fanion, mais la “poche” bien evidemment remit tout en question.

Dès 1946 tout rentra dans l’ordre, Jean Turbel devait prendre la présidence pour un long moment.

L’équipe de football, saison 1946-1947

Responsable du club : Raoul Didier et Joseph Legris.

Le Capitaine : Théo Vacher, fils du cafetier de “l’Espérance”.

 Depuis lors l’ACB vit ses sections se multiplier, crôitre et embellir et à partir de 1967 elle eut droit à un veritable stade, celui de la Saulzaie.